CASTELJALOUX

Une superbe monographie ma ville : CASTELJALOUX.

arton8417

L’auteur : Jean-Francois Samazeuilh

Il naît à Casteljaloux le 16 août 1790. Le 12 février 1817, il se marie à Marie Estelle Salenave. De cette union, naissent 2 enfants. Il décède le 4 novembre 1875. Il obtient sa licence de droit en 1812 et entre comme secrétaire dans le cabinet Lainé à Bordeaux. Il s’établit à Nérac en 1816. Passionné de théâtre, d’archéologie et d’histoire, il participe à de nombreuses fouilles en 1859 et écrit une trentaine d’ouvrages dont « L’Histoire de l’Agenais, du Condomois et de Bazadais » et « La Monographie de Casteljaloux« .

Le résumé de Daniel Telliez : protégée derrière ses hautes murailles, difficile d’accès à cause des marais qui l’entouraient, Casteljaloux fut le point stratégique idéal pour le contrôle de la région. Aussi, la ville fut-elle convoitée de tout temps par tous les partis, et les habitants vécurent sous le poids des tributs de guerre et des rançons.

On découvre dans cette monographie l’importance des seigneurs de la ville, tels les puissants sires d’Albret au XIIe siècle, le château, place forte imprenable dont le démantèlement fut demandé par les habitants, en 1636, pour éviter les guerres.

On assiste aux terribles conflits entre protestants et catholiques, qui décimèrent la région au XVIe siècle, à l’effondrement de la flèche et du clocher…

Ce que Daniel Telliez en pense : Un livre historique auquel je suis forcément attaché puisqu’il relate l’histoire de notre belle ville de Casteljaloux !

Le rapport de Brodeck par Manu Larcenet

album-cover-medium-29423

Une superbe adaptation du rapport de Brodeck par Manu Larcelet. A ne pas manquer !!!

Le résumé de Daniel Telliez : Manu Larcenet s’attaque pour la première fois à une adaptation, celle du chef-d’oeuvre de Philippe Claudel, Le Rapport de Brodeck. Mais lorsque l’auteur de Blast et du Combat ordinaire s’empare du texte, c’est pour le faire sien et lui donner une nouvelle vie, éclatante, sombre et tragique. Des pages d’une beauté stupéfiante, magnifiant la nature sauvage et la confrontant à la petitesse des hommes.

Ce que Daniel Telliez en pense : Un livre imposant tout en noir et blanc. Une sublime adaptation de l’oeuvre de Philippe Claudel en BD. Manu Larcenet mêle un surréalisme tragique et paradoxe sinistre.

L’histoire est vraiment difficile mais parfaitement contée. La beauté des dessins, notamment des paysages de nature sauvage, nous emporte. Il y a beaucoup de détails dans chaque planche. Une vison de la peur de l’autre et de l’horreur nous atteint de plein fouet.

Une très grande réussite graphique.

Ce que Daniel Telliez a moins aimé : Rien ! Le livre est sublime. Un grand merci au libraire de Casteljaloux qui me l’avait conseillé. Âme sensible s’abstenir !